Alpine s’appuie sur la réparation de la pompe à eau après la panne du moteur F1 saoudien d’Alonso

Alonso a calé pendant la course en raison d’un problème de pompe à eau, qui à son tour a endommagé son moteur à combustion et l’a fait disparaître de sa piscine pour le reste de la saison.

L’ICE était nouveau pour le week-end de Djeddah après que l’Espagnol ait subi un problème de moteur apparent lors des dernières étapes du GP de Bahreïn. Ce groupe motopropulseur a été renvoyé au siège de Renault à Viry pour des tests et a maintenant été autorisé pour une utilisation future.

Alonso a ainsi emporté avec lui une deuxième série de nouveautés pour le week-end de Jeddah en son absence. Alors que seul le V6 a été endommagé, sa perte a garanti qu’il fera face à une pénalité de départ bien avant la fin de la saison car les pilotes ne sont autorisés à en utiliser que trois pour l’année.

“Les deux problèmes ne sont pas liés”, a déclaré le patron de l’équipe, Otmar Szafnauer, à Motorsport.com. “A Bahreïn, Fernando a terminé la course et c’est par précaution que nous avons dû le ramener à Viry et le faire rouler au banc d’essai. C’est bon, et ça retourne à la piscine.

“Mais le moteur en Arabie saoudite, qui était un nouveau moteur parce que nous l’avons ramené de Bahreïn pour l’examiner, a eu une panne de pompe à eau. Et à cause de la panne de la pompe à eau, ce moteur ne fonctionnera plus.

“Le [water pump] Le correctif a déjà été fait donc cela ne se reproduira plus. C’était une solution facile, ce qui est frustrant car ce n’est qu’une pompe à eau.”

Szafnauer a concédé qu’une pénalité de départ pour avoir utilisé un quatrième V6 cette année est désormais inévitable pour Alonso : “Je ne sais pas quand cette pénalité arrivera. Nous le découvrirons et ferons ce qu’il faut.”

“S’il y a des circonstances tout au long de l’année où nous pouvons minimiser cela, nous prendrons le nouveau moteur si nécessaire.”

Fernando Alonso, Alpine A522, Valtteri Bottas, Alfa Romeo C42, Kevin Magnussen, Haas VF-22

Fernando Alonso, Alpine A522, Valtteri Bottas, Alfa Romeo C42, Kevin Magnussen, Haas VF-22

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

L’abandon d’Alonso au GP d’Arabie saoudite a été l’un des trois à se produire dans les deux tours, laissant les équipes en difficulté devant Melbourne.

Après la course de Djeddah, Alfa Romeo a découvert que le problème de surchauffe qui avait arrêté Valtteri Bottas était dû à un blocage du système de refroidissement.

Heureusement, l’équipe suisse a arrêté la voiture avant que le moteur Ferrari ne soit endommagé, donc aucun élément n’a été perdu et le problème à l’origine du blocage a été résolu.

L’abandon de Daniel Ricciardo est dû à une panne de boîte de vitesses. Il est probable que l’unité ait été perdue du permis australien de quatre ans avant que les sanctions n’entrent en vigueur. L’équipe pense que le problème était ponctuel.

Djeddah a également été un week-end difficile pour Yuki Tsunoda d’AlphaTauri, qui a eu des problèmes avec la transmission Honda l’empêchant de faire un tour rapide en qualifications, puis s’est arrêté sur la piste sur un tour de la grille et n’est donc pas entré dans la course de grille. . On pense que Tsunoda a perdu le V6 concerné de son pool pour l’année.

“Le problème des qualifications n’était pas du tout un problème final, c’était relativement facile à résoudre”, a déclaré le directeur technique d’AlphaTauri, Jody Egginton, à Motorsport.com.

“En course, nous avons eu un autre problème de PU avec Yuki. Le moteur fait toujours l’objet d’une enquête et nous devons comprendre exactement ce qui se passe. Nous sommes toujours en train de diagnostiquer exactement ce que c’était, mais il n’y avait aucun moyen de l’amener à la course avec ce problème.

«Nous allons recommencer ici et repartir. Nous pensons que nous avons une partie de l’arrière-plan.

AlphaTauri a enduré une série d’autres drames à Djeddah, avec Pierre Gasly souffrant de problèmes d’embrayage et également de dommages au sol à l’entraînement. Egginton pense qu’il n’y aura pas de répétition de l’un ou l’autre.

A lire aussi :

“Nous avons eu un problème d’embrayage en FP3”, a-t-il déclaré. “Encore une fois, les gars ont eu un peu de travail supplémentaire, mais nous avons réglé cela et c’est mis au lit. C’est vraiment juste une de ces choses, nous ne sommes pas trop préoccupés par cela. Nous comprenons ce qui se passe là-bas, et cela ne devrait plus nous rattraper.

“En qualifications, nous avons eu quelques problèmes avec le sol et avons dû faire quelques réparations, mais pour la course, ça allait. C’était peut-être juste la ligne de conduite de Pierre.”

oigari