Bonhams met aux enchères une rare Aston Martin Lagonda sans prix de réserve – Robb Report

Depuis que l’Agent 007 a traqué le mal dans son Aston Martin DB5 haut de gamme de 1963 doigt d’or, la rare marque britannique est connue comme la GT sportive de choix pour les gentlemen. Ce que l’on sait moins, c’est qu’outre le statut de star de la voiture de cinéma, comme le personnage de Bond, Aston Martin s’est régulièrement retrouvée dans de nouvelles situations délicates, parfois dangereusement proches de l’extinction et, dans le cas du constructeur automobile, souvent à la recherche d’un chemin vers l’équilibre financier. .

La diversification des produits a apporté des revenus supplémentaires et la marque Lagonda, acquise par Aston Martin en 1947, a permis de proposer une berline de luxe sportive appelée Lagonda Rapide. Seulement 55 ont été construits de 1961 à 1964, le modèle a été construit par Carrozzeria Touring de Milan. Puisque Touring était le même carrossier responsable de la conception de l’Aston Martin DB4, la Lagonda Rapide était essentiellement cette voiture sous une peau en aluminium à quatre portes.

Une Aston Martin Lagonda Série I de 1975.

Bonhams mettra aux enchères cette Aston Martin Lagonda Series I de 1975 le 10 avril.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Bonhams.

Une décennie s’est écoulée avant qu’Aston Martin ne relance le nom Lagonda et n’introduise une berline à quatre portes basée sur son modèle V-8 à deux portes alors en vigueur, la DBS. Le projet aurait été inspiré par David Brown, alors propriétaire d’Aston, qui souhaitait être conduit avec un prototype de 1969 développé dans une limousine de sa propre construction. Il fallut cinq ans avant que la première version de production ne soit dévoilée au salon de l’automobile de Londres en octobre 1974. Le prix de la voiture était de 14 040 £, soit près de 25 % de plus que l’Aston Martin à deux portes. Le coût, combiné à la crise pétrolière écrasante au Moyen-Orient et aux troubles politiques en Europe, a rendu le modèle difficile à vendre.

Avec un empattement plus long d’un pied que son frère Aston Martin, comme ma race de chien préférée, la Lagonda Series I en forme de teckel est une adorable bizarrerie, mais pas aussi inhabituelle que son successeur futuriste en forme de coin. Un total de 645 exemplaires des séries II, III et IV (de 1976 à 1990) ont été construits, cette Lagonda est une bête complètement différente et digne de sa propre histoire à venir.

L'intérieur d'une Aston Martin Lagonda Series I de 1975.

En plus de la configuration avec conduite à droite, l’intérieur est doté d’un système de divertissement amélioré, de la climatisation et de l’insonorisation.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Bonhams.

Le 10 avril, lors de la vente Bonhams Goodwood Members’ Meeting, une série I très spéciale sera dévoilée, la sixième des sept voitures construites jusqu’en 1976 (bien qu’une huitième ait été construite en 2007, bien après la fin de la production officielle du modèle) . Alors que chaque série I est une véritable rareté, cet exemplaire de 1975 était la voiture du salon de l’automobile d’Earls Court et bénéficie d’une restauration complète et approfondie par le regretté Richard Williams, qui était un expert de la marque. Williams possédait déjà une voiture gagnante des concours de série I lorsqu’il a acheté cette voiture en 2005.

Le V8 7,0 litres de 480 ch d'une Aston Martin Lagonda Série I de 1975.

Le V8 de 7,0 litres développe 480 chevaux et 550 lb-pi de couple.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Bonhams.

Les travaux ont commencé pour le compte d’un client à qui Williams a vendu la voiture en 2006 et tout au long du processus #12006 a bénéficié de nombreuses améliorations. Fait important, le moteur V-8 d’origine est passé de 5,3 litres à 7,0 litres, une spécialité de RS Williams. Cela a augmenté la puissance de 320 ch à 480 ch et le couple de 350 lb-pi à un impressionnant 550 lb-pi, délivré par une transmission automatique Torqueflite révisée.

Une Aston Martin Lagonda Série I de 1975.

Le fastback accrocheur de 1975 d’Aston Martin est tout ce que vous imaginez être une Camaro ou une Mustang britannique.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Bonhams.

L’extérieur gris anthracite est complété par un intérieur retapissé en peaux grises et, sans surprise, configuré avec le volant à droite. Les améliorations subtiles incluent un système de divertissement amélioré, la climatisation et l’insonorisation.

L'intérieur d'une Aston Martin Lagonda Series I de 1975.

La cabine a été regarnie en peaux grises.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Bonhams.

La voiture n’a parcouru que 3 200 miles depuis sa restauration et est en exposition statique depuis 2012. Le futur propriétaire a la possibilité de faire revivre ce glorieux V8 de 7,0 litres, de prendre la route et de surprendre même l’anorak Aston Martin le plus aguerri avec une voiture qu’il n’a probablement jamais vue auparavant. Et bien que la valeur estimée de cette Lagonda Series I particulière varie de 260 000 $ à 400 000 $, elle est offerte sans prix de réserve.

oigari