Découvrez le Sunbeam Tiger Mk II de 1967, un successeur de l’AC Cobra de Shelby

Ceux qui sont assez vieux pour se souvenir du personnage de la sitcom télévisée de l’acteur Don Adams, Maxwell Smart, se souviendront que l’espion maladroit conduisait une Sunbeam Tiger, une voiture rare lorsqu’elle était neuve en 1965, et qui est maintenant encore plus rare. Le véhicule dans le spectacle deviens intelligent avait une mitrailleuse rétractable sous son capot et quelques autres accessoires d’espionnage essentiels, mais son Mk I Roadster rouge ressemblait par ailleurs au Sunbeam Tiger Mk II de 1967 qui gloussera sur la rampe lors de la vente aux enchères Worldwide Auctioneers les 22 et 23 avril à Auburn, ind.

Le tigre a une histoire fascinante, même si, sans faute de sa part, sa vie a été courte. En 1962, Carroll Shelby a réalisé le mariage impie du roadster AC britannique et du moteur V8 à petit bloc de Ford, et le résultat a été la Shelby AC Cobra. Suite au succès de cette voiture dans le sport automobile, Shelby et Sunbeam, une marque du groupe Rootes, ont entrepris de prototyper un “bébé Cobra” qui conviendrait à une Ford 260ci V-8 sous le capot de l’Alpine à quatre cylindres précédente de Sunbeam.

Une voiture de sport Sunbeam Tiger Mk II de 1967.

La Sunbeam Tiger Mk II de 1967 croise la balle par Worldwide Auctioneers cette semaine.

Commissaires-priseurs du monde

Le développement a été rapide et la voiture a été présentée au Salon de l’automobile de New York en 1964, la même année où des prototypes de course ont concouru mais n’ont pas réussi à terminer les 24 Heures du Mans. L’assemblage du Tiger a été sous-traité à Jensen Motors, qui vient de perdre son contrat d’assemblage de la Volvo P1800 (une autre voiture d’espionnage télévisée populaire). Au total, 6 450 exemplaires du Sunbeam Tiger ont été fabriqués jusqu’en 1967, lorsque le modèle a chanté son bref chant du cygne avec un nouveau modèle propulsé par le V-8 289ci de Ford. Ainsi est né le Tiger Mk II, qui, selon le gourou du tigre Norman Miller, n’a vécu que le temps nécessaire pour que 536 exemplaires soient construits.

Une voiture de sport Sunbeam Tiger Mk II de 1967.

Une calandre de type Ferrari aide à différencier le Mk II de son prédécesseur.

Commissaires-priseurs du monde

Essentiellement identique à son prédécesseur, le Mk II avait un certain nombre de caractéristiques distinctives, notamment son moteur de 4,7 litres, sa calandre en forme de caisse à œufs à la Ferrari et ses bandes latérales audacieuses au-dessus des seuils. Et le Mk II développait environ 200 ch aux réglages standard, 36 ch de plus que le Mk I. Malgré un moteur puissant et léger, aucune des versions Tiger n’avait une disposition arrogante par rapport à l’AC Cobra ou à la Mustang de Shelby.

La disparition du Tiger a été un autre chapitre bâclé de l’histoire de l’automobile britannique après l’acquisition du groupe Rootes par Chrysler en 1967. Mopar n’avait pas de moteur V-8 adapté au petit Tiger, qui n’avait plus qu’un pouce dans le compartiment moteur exigu. Quiconque a travaillé avec le modèle sait que pour remplacer la bougie d’allumage la plus à l’arrière du côté conducteur d’une voiture américaine, le malheureux mécanicien devrait accéder à un panneau sur le pare-feu intérieur ou simplement tirer le moteur.

Le moteur V8 de 4,7 litres d'une voiture de sport Sunbeam Tiger Mk II de 1967.

Le moteur V8 de 4,7 litres produit environ 200 ch.

Commissaires-priseurs du monde

Étant donné que les Sunbeam Alpine et Tiger sont essentiellement identiques à part leurs moteurs et certaines tôles unibody sous les panneaux de carrosserie extérieurs, il existe de nombreuses conversions maladroites ainsi que des clones assez trompeurs. Pour cette raison, une documentation et une provenance irréprochable sont essentielles lors de l’achat d’un tigre. Cette voiture, Tiger Mk II production numéro de série 3, est répertoriée dans Le livre normand [Miller], le registre officiel reconnu par les passionnés de tigres. Il comporte également de nombreuses options LAT (Los Angeles Tiger) d’origine développées par Shelby, notamment le toit rigide, les roues polies, la prise d’air et l’échappement de 2 pouces.

L'intérieur d'un Sunbeam Tiger Mk II de 1967.

Même le tapis et son dossier en jute sont d’origine.

Commissaires-priseurs du monde

Surtout, la voiture conserve son moteur d’origine, son carburateur, son allumage, son radiateur et son carénage, son refroidisseur d’huile et son filtre à distance, son servofrein, son alternateur, sa transmission manuelle à quatre vitesses et son différentiel, et même sa trousse à outils. Au cours de ses 55 ans d’existence, il a eu quatre propriétaires, dont le second l’a conservé pendant 30 ans. Par la suite, son troisième propriétaire a engagé le célèbre expert Tiger Brad Jenkinson pour effectuer une restauration à nu, repeignant la voiture dans son rouge Mardi Gras d’origine.

Une voiture de sport Sunbeam Tiger Mk II de 1967.

Les options sportives de la voiture comprennent un toit rigide, des roues polies, une prise d’air et un échappement de deux pouces.

Commissaires-priseurs du monde

Impressionnant, même le tapis et son support en jute sont d’origine, tout comme chaque vis et boulon. La voiture a une histoire de spectacle admirable, remportant la première place à Hilton Head, La Jolla Pinehurst et la Shelby of America National Meet. Avec ce CV, cette fusée rouge est évaluée jusqu’à 180 000 $.

oigari