Gagnants et perdants de Richmond – NASCAR Talk

Un regard sur les gagnants et les perdants après la course de dimanche à Richmond Raceway…

GAGNANT

Denny Hamlin : Hamlin avait vraiment besoin d’une course propre dimanche. Après six semaines de finitions médiocres – ou pire – Hamlin et le chef d’équipe Chris Gabehart ont exécuté la stratégie parfaite pour gagner à Richmond et revendiquer le premier top 10 de Hamlin de l’année. Dimanche, le meilleur résultat de l’équipe n ° 11 avait été 13e au Phoenix Raceway, l’un des deux seuls top 15. Ce fut un début lamentable pour Hamlin, qui a fait le 4e tour des séries éliminatoires au cours de trois des quatre dernières saisons le le championnat est parti. Une semaine n’efface pas ces mauvais résultats, mais la victoire procure un optimisme à court terme.

Kévin Harvick : Harvick n’a pas connu de moments flashy au premier quart de la saison régulière, mais une deuxième place est un résultat merveilleux pour l’équipe n ° 4. Le résultat est le premier top cinq de Harvick de la saison et son premier depuis sa troisième place. au Kansas en octobre 2021. Le champion 2014 est au milieu d’une séquence de 50 victoires consécutives et Richmond marque son quatrième deuxième depuis sa dernière victoire à Bristol en septembre 2020. À Richmond, lui et le chef d’équipe Rodney Childers ont bénéficié d’une excellente exécution , utilisant une stratégie presque identique à Hamlin a suivi, mais a opposé un tour plus tôt. Maintenant, l’équipe essaie de tirer parti de son élan positif.

Kyle Larson : Aussi fou que cela puisse paraître pour quelqu’un qui a remporté 10 courses et un titre l’an dernier, Larson avait besoin d’une bonne course dimanche et en a obtenu une. Sa cinquième place a conduit à une séquence de trois finitions consécutives de 29e ou pire, dont deux accidents (Atlanta, Circuit des Amériques) et une panne de moteur (Phoenix). Larson n’a mené que trois manches depuis sa deuxième place à Las Vegas le 6 mars, mais il a enregistré son premier top cinq à Richmond depuis sa victoire en septembre 2017.

Christophe Bell : Bell, comme son coéquipier de Joe Gibbs Racing Hamlin, n’a eu qu’à éviter les erreurs cette saison. Il a atteint cet objectif pour la deuxième semaine consécutive et a terminé sixième après avoir terminé troisième au COTA la dernière fois. Bell a mené un sommet en carrière de 63 tours dimanche et a été un concurrent légitime tout au long de la journée, affichant la troisième meilleure position de course moyenne de la journée (5,54). L’équipe n ° 20 a connu des difficultés au début de la saison, affichant quatre finitions de 23e ou pire lors des cinq premières courses. Mais la constance récente pourrait faire de Bell un pilote à surveiller dans les semaines à venir.

Austin Dillon : En parlant de constance, félicitez Dillon et son équipe n ° 3. Il a terminé 10e pour la deuxième semaine consécutive et a obtenu sa quatrième place en 11e ou mieux en sept courses, dont une deuxième place à l’Auto Club. Non, Dillon n’était pas aussi important que son jeune coéquipier Tyler Reddick, qui a mené Dillon de 97 tours cette saison. Mais l’équipe a enchaîné des résultats respectables et commence à en faire une habitude qu’elle veut garder.

PERDANT

Kyle Bush : Busch courait à la sixième place avec 55 tours à faire lorsque NASCAR l’a pénalisé pour du ruban adhésif sur la calandre de sa Toyota #18. Après avoir purgé la pénalité cinq tours plus tard, Busch a rebondi et a terminé neuvième dans ce qui ressemblait presque certainement à une victoire alors que les 137 derniers tours sont passés au vert. Mais Busch aurait dû mieux finir que lui. Doublement frustrant pour son chef d’équipe, Ben Beshore, le ruban a été appliqué par erreur sur la calandre plusieurs arrêts plus tôt. Beshore a ensuite tenté de parler aux responsables de NASCAR du moment de la pénalité, mais ces discussions ne changeront pas le résultat final.

Chase Eliot : Alors que chacun des trois coéquipiers d’Elliott Hendrick Motorsports a terminé dans le top 10, tard dans la nuit, Elliott était introuvable. Un non-facteur alors que William Byron a mené un record de 122 tours en carrière, Elliott a tranquillement terminé 14e à Richmond. L’équipe n°9 a obtenu la 10e meilleure position de course moyenne (10,34) et n’a jamais semblé être dans le coup. Le champion 2020 est à égalité de points avec Ryan Blaney en tête des points de la série, donc Elliott et ses fans ne tombent pas du ciel. Cependant, il n’a qu’un seul résultat parmi les cinq premiers lors des sept premières courses de la saison.

Joey Logan : Logano a bien passé la première moitié de la journée dans le top 10 mais des problèmes dans la voie des stands ont fait reculer la voiture n°22 dans l’ordre de marche. Prenant le cinquième et dernier avertissement de la journée, Logano entre aux stands en deuxième position mais rencontre un problème avec son cric sur le côté gauche de la voiture. Logano est sorti des stands à la 20e place et n’a jamais récupéré. Il a terminé la course 17e, la première voiture à un tour de retard. Le résultat est la deuxième arrivée consécutive de Logano en dehors du top 15 après une 31e place après un incident au COTA.

Ross Chatain : Dans une semaine, vous serez dans la section gagnante ; dans le suivant, vous faites partie des perdants. Après avoir marqué sa première victoire en carrière au COTA la semaine dernière, Chastain a lutté puissamment à Richmond. Certes, il n’était pas seul car son coéquipier de Trackhouse Racing, Daniel Suarez, ne s’en sortait pas beaucoup mieux, mais la 19e place de Chastain a montré à quelle vitesse les fortunes de course peuvent changer. La séquence de Chastain dans les trois premiers se termine à quatre, faisant tomber Chastain du podium pour la première fois depuis qu’il a terminé 29e à l’Auto Club le 27 février.

Kurt Bush : Vous souvenez-vous de quelques semaines où Busch se stabilisait à la cinquième place du classement par points avec deux top cinq consécutifs ? La vie se passe vite dans la Cup Series, une leçon que le vétéran de 23 ans ne connaît que trop bien. Busch était 35e, 109 tours plus tard à Richmond après qu’un problème de pompe à carburant l’ait envoyé derrière le mur après seulement 11 tours. Cela a été suivi d’une 32e place au COTA après avoir été impliqué dans le même accident qui a tué Larson et Logano. Busch est 18e aux points et perd cinq places dimanche.

oigari