Grand Prix d’Arabie saoudite : Max Verstappen décroche sa première victoire de la saison après une bataille palpitante avec Charles LeClerc

Le pilote Red Bull, qui a terminé deuxième pendant la majeure partie de la course, a pris la tête avec seulement quelques tours à faire et ne l’a jamais lâché.

Tout comme la semaine dernière à Bahreïn, les deux se sont livrés une bataille passionnante avec les 10 derniers tours de la course à Djeddah qui ont captivé la foule.

La victoire est la première de Verstappen de la saison 2022 après avoir échoué à terminer à Bahreïn la semaine dernière.

Ferrari a composé le reste du podium avec LeClerc en deuxième et Carlos Sainz en troisième.

La course a eu lieu lors d’un week-end difficile pour la F1 après que les rebelles houthis du Yémen ont lancé des attaques à la roquette sur une installation de stockage de pétrole à proximité du circuit.

Verstappen, 24 ans, l’a qualifié de “course vraiment difficile mais une bonne course”.

“Nous nous sommes tous les deux battus durement devant. Nous avons juste essayé de jouer le long match”, a déclaré Verstappen.

« Ils étaient très rapides dans les virages et nous étions très rapides dans la ligne droite. Les pneus se sont usés assez rapidement. A la fin on a pu voir qu’on avait un peu plus de vitesse.

« J’ai essayé de passer, ce n’était pas facile, ils ont joué des tours astucieux dans le dernier virage, mais finalement j’ai réussi à passer. Après cela, il était constamment dans le DRS.

“Vraiment heureux que nous ayons enfin commencé la saison.”

Verstappen célèbre sur le podium après avoir remporté le GP d'Arabie saoudite.

D’avant en arrière

Sergio Perez a pris un départ parfait dimanche avec la toute première pole position de son pays. Le Mexicain a rapidement quitté la ligne, bloquant LeClerc, deuxième, et conservant son avance.

Cependant, sa course de rêve a rapidement commencé à se défaire.

Ce qui semblait être un faux stand de Ferrari signifiait que Red Bull décidait d’opposer Perez – et perdait des places dans le processus – quelques instants avant que Nicholas Latifi ne s’écrase, ce qui a entraîné la libération d’une voiture de sécurité qui a permis à d’autres pilotes de sortir autorisés à se mettre à les fosses.

Lorsque la voiture de sécurité a quitté la piste, LeClerc était en tête, suivi de Verstappen avec Perez à la quatrième place après avoir renoncé à sa troisième place pour une violation de la voie des stands.

Et sans aucun obstacle devant lui, le pilote monégasque a poursuivi son superbe rythme en 2022 après avoir remporté la course d’ouverture de la saison à Bahreïn le week-end dernier.

Le joueur de 24 ans a réussi à arrêter un Verstappen volant jusqu’à ce qu’une voiture de sécurité virtuelle soit déployée au 38e tour après que deux voitures aient perdu de la vitesse près de la voie des stands.

Après l’appel de la deuxième voiture de sécurité de la course, comme la semaine dernière à Bahreïn, les deux jeunes se sont à nouveau affrontés.

Ils ont fait des allers-retours, Verstappen se mettant le nez devant, seulement pour que LeClerc crie en retour.

Verstappen passe devant LeClerc.

Mais avec un peu plus de trois tours à faire, le pilote néerlandais a repris la tête et a tenu bon avec un étau pour remporter sa première victoire de la saison.

Verstappen et LeClerc se sont respectés avant, et après leur course palpitante, ils se sont embrassés dans un câlin.

Et malgré une arrivée décevante à Jeddah pour LeClerc, il a déclaré que “chaque course devrait être comme ça”.

“Ce n’était pas assez aujourd’hui. J’ai vraiment apprécié cette course, c’était difficile mais juste ! Chaque course devrait être comme ça. C’était amusant, je voulais gagner aujourd’hui”, a-t-il déclaré.

« Nous avions deux configurations très différentes avec les Red Bulls. Nous étions assez rapides dans les virages mais lents dans les lignes droites. C’était extrêmement difficile pour moi de doubler Max dans la ligne droite. Max a fait un excellent travail, c’était une course amusante. “

Verstappen et Leclerc s'embrassent après le GP d'Arabie Saoudite.

hors piste

Samedi, une déclaration conjointe de la Formule 1 et de l’instance dirigeante du sport, la FIA, a confirmé que le Grand Prix d’Arabie saoudite se déroulerait ce week-end, malgré une attaque présumée par des rebelles yéménites houthis vendredi dans une installation de stockage de pétrole près du circuit.

Le Grand Prix d’Arabie saoudite est la deuxième course de la nouvelle saison et se déroule à l’occasion du septième anniversaire du début de la guerre civile au Yémen.

L’explosion de vendredi dans les installations d’Aramco – un sponsor de la F1 – s’est produite à environ 20 miles (32 kilomètres) de la piste et de la fumée a pu être vue au-dessus de la ville lors de la séance d’essais de vendredi.

La deuxième séance d’essais a été reportée de 15 minutes car les équipes et les coureurs ont été convoqués à une réunion avec les organisateurs. Le patron de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a déclaré aux journalistes que les équipes “ont été assurées que nous sommes protégés” et que la piste est actuellement “probablement l’endroit le plus sûr en Arabie saoudite”.

Cependant, des sources ont déclaré aux conducteurs de CNN qu’ils ne se sentaient pas bien après l’attaque et que beaucoup ne voulaient pas participer à la course.

Les Houthis ont déclaré avoir utilisé un « grand nombre » de drones pour cibler l’installation lors de l’attaque de vendredi.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite combattant les Houthis au Yémen a déclaré qu’un missile balistique et 10 drones chargés de bombes tirés par les rebelles soutenus par l’Iran depuis la frontière sud étaient morts, selon la chaîne de télévision publique saoudienne al-Ekhbariya, ont été interceptés. La déclaration ne faisait aucune mention d’une attaque contre Djeddah.

De la fumée s'élève d'une installation de stockage de pétrole dans la ville côtière saoudienne de Djeddah, le 25 mars 2022.

Jusqu’à présent, l’attaque n’a fait aucune victime, a déclaré un responsable à CNN.

Visitez CNN.com/sport pour plus d’actualités, de fonctionnalités et de vidéos

Les médias d’État saoudiens ont rapporté plus tard que la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite avait lancé des frappes aériennes sur des “sources de menaces à Sanaa et Hodeidah” ​​au Yémen après l’attaque de vendredi.

La ville portuaire de Hodeidah sert à approvisionner les Yéménites en nourriture et en aide humanitaire. Le carburant va normalement au nord du pays via le port, qui est contrôlé par les rebelles houthis – mais le gouvernement yéménite, soutenu par des navires de guerre saoudiens, doit donner aux navires l’autorisation d’accoster.

Irene Nasser à Hong Kong, Talia Kayali et Hira Humayun à Atlanta, Nic Robertson, Eyad Kourdi, Amanda Davies et Mostafa Salem ont contribué à ce rapport.

oigari