INSIGHT : La réalité frappe Cindric

Austin Cindric a été renvoyé à la réalité.

Pour rappel, Cindric a débuté la saison des NASCAR Cup Series au plus haut niveau en remportant le Daytona 500. C’était le 20 février, et immédiatement après, le joueur de 23 ans est devenu une étoile brillante, se faisant tirer dans toutes les directions, poussé par engagement après engagement et oh, ne l’oublions pas, il essaie toujours d’établir une relation avec sa construction d’un équipe de course.

C’était tout sauf un début de saison typique pour une recrue. Et il a fallu jusqu’à récemment pour que les choses se calment suffisamment pour que Cindric se sente comme un étudiant de première année naviguant dans la première ligue de NASCAR.

“Honnêtement, le départ de la semaine dernière était la première fois que j’avais une semaine vraiment normale avant une course dans la mesure où je n’étais pas absent pendant la semaine et que j’avais beaucoup de variables différentes”, déclare Cindric. « De ce point de vue, c’était formidable de mettre en place un processus que je n’avais probablement pas pendant les premières semaines de l’année.

« La phase de lune de miel est certainement terminée ; essayer d’être une recrue dans la série de coupes. Ce n’est certainement pas facile.”

Bien que Cindric ait été non-stop loin des yeux du public, il a été presque hors de vue et d’esprit sur l’hippodrome depuis son départ de Daytona Beach. Les résultats de l’équipe n ° 2 ont été de haut en bas, bien qu’un examen attentif des données de la boucle (mesures de performance spécifiques) suggère que Cindric termine chaque semaine avec l’endroit où il court.

*Fontana : moy. 10e place, terminé 12e

* Las Vegas : moy. 20e place, 19e finale

* Phénix : moy. 20e place, terminé 24e

* Atlanta : moy. 21e place, terminé 32e

* Circuit des Amériques : moy. 11e place, 8e place

* Richmond : moy. 18e place, a terminé 20e

Cindric n’a pas terminé à Atlanta Motor Speedway – au cours d’un week-end sauvage qui a vu des pilotes s’élancer sur une piste convertie de style superspeedway de 1,5 mile, Cindric était l’un des 31 pilotes impliqués dans des incidents. Le deuxième incident impliquant Cindric au 202e tour est celui qui l’a mis hors course.

COTA a offert à Cindric la chance de courir devant pour la première fois depuis Daytona. Nigel Kinrade/Images de sport automobile

La huitième place sur le parcours urbain COTA le 27 mars était le premier top 10 de Cindric depuis le Daytona 500. C’était aussi la première course depuis Daytona qu’il menait des tours.

Alors que Cindric et son groupe dirigé par Jeremy Bullins commencent à prendre du rythme, ils font face aux mêmes choses que le reste de la compétition. La chose la plus importante à l’ordre du jour est bien sûr Next Gen.

“Il s’agit de trouver une nouvelle voiture et une nouvelle situation et de parier cela sur de nouveaux concurrents et de nouveaux membres d’équipe”, explique Cindric. “Il y a beaucoup de nouveautés pour moi. C’est en grande partie une occasion de grandir, mais d’une certaine manière, c’est bien d’avoir un nouvel environnement. Mais sinon, il suffit de s’adapter et de réagir et d’essayer d’en tirer le meilleur parti et d’apprendre les mauvais jours et d’être heureux les bons jours qu’ils étaient bons.

La bonne nouvelle pour Cindric est qu’aucune partie du processus n’était trop surprenante.

“Je ne pense pas”, dit-il. “Je pense que pour ma mentalité, je travaille avec un groupe très, très différent de l’année dernière et ce n’est pas pour le meilleur ou pour le pire. Ce sont simplement des personnes différentes qui réagissent et réagissent de différentes manières.

Cindric a mené le classement par points lors des deux premières courses, mais a depuis chuté à la 15e place. Non pas que cela ait une grande importance car Cindric sait qu’il sera là en séries éliminatoires, mais en termes de performances, la réalité est que même si Cindric est satisfait de la situation de l’équipe et de ce qu’elle a, il reste encore beaucoup à faire.

“Je pense qu’il est un peu tôt pour dire si nous réagissons de manière excessive à quelque chose”, a-t-il déclaré. “Mais c’est un groupe très soudé sur la 2e voiture, donc j’essaie juste de m’intégrer et de démarrer un processus, ce qui, je pense, est important. Nous avons eu quelques courses et il y en a eu de bonnes et de mauvaises et nous en tirerons des leçons.”

oigari