La FIA déclare le rejet de l’appel de Prema pour le résultat du F2 Sprint à Djeddah

Les pilotes ont reçu l’ordre de traverser la voie des stands après un accident qui a vu Jack Doohan et Logan Sargeant sortir du dernier virage, mais l’appel a été annulé 22 secondes plus tard avec un deuxième message des officiels de la course sur les écrans de chronométrage indiquant que la voie des stands était fermé.

Mais le pilote Prema Hauger – qui menait la course depuis la pole – a suivi la première instruction et est tombé à la 12e place tandis que le reste du peloton est resté à l’écart. Pour ajouter l’insulte à l’injure, le champion en titre de la FIA F3 s’est ensuite vu infliger une pénalité de 10 secondes pour stop and go et a finalement terminé dernier.

Son équipe a protesté contre le résultat de la course, affirmant que dans sa conversation radio avec le directeur de course Rui Marques après la publication de la nouvelle, il avait été dit que les voitures passeraient par la voie des stands et Hauger l’avait dit.

Prema a fait valoir que le mouvement qui a fait reculer Hauger sur la grille était “parce qu’ils ont suivi les ordres du directeur de course” et a demandé que le classement soit révisé pour refléter l’ordre sur la piste devant la voiture de sécurité.

Dans son communiqué de presse d’après-course, Prema a déclaré : « Au début de la course, la voiture de sécurité est sortie deux fois.

“Lors de la deuxième neutralisation, le moniteur de contrôle de course a ordonné aux équipes de traverser la voie des stands. Quelques secondes plus tard, un rapport contradictoire signalait que la voie des stands était fermée.

“Suite au signalement de la voie des stands fermée, l’équipe a demandé des éclaircissements au directeur de course et le directeur de course a répété que les voitures devaient passer par la voie des stands.

“Hauger a respecté l’ordre mais il était le seul pilote à le faire, ce qui lui a fait perdre la tête. Il a également été pénalisé plus tard avec un stop-and-go de 10 secondes, ce qui l’a fait tomber à la 18e place.

A lire aussi :
Dennis Hauger, Prema Racing

Dennis Hauger, Prema Racing

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

Mais la FIA a rejeté la protestation, affirmant que l’émission de deux messages en succession rapide “reflétait simplement le flux normal d’informations lors d’un incident de course” et que la fermeture de l’entrée des stands empêchait Marques de parler à Prema des voitures qui passaient. la voie des stands Drive, remplacée. “puisqu’il s’agissait d’une communication officielle à toutes les équipes”.

Il a expliqué que le deuxième message informant les voitures de ne pas entrer dans la voie des stands est venu après que des séquences vidéo de l’incident aient montré leur position, ce qui “ne nécessitait pas de traverser le terrain par la voie des stands et exigeait en effet que la voie des stands soit fermée en raison de fermetures de routes sur le côté gauche de la piste avant l’entrée des stands.

Dans son rapport, la FIA a déclaré : “Le directeur de course a informé toutes les équipes, via les moyens de communication officiels mentionnés ci-dessus, de l’état de l’entrée des stands car il en avait eu connaissance tout au long de l’incident en question.

“Pendant une minute entière après que Prema ait eu l’impression qu’on leur disait de laisser leurs voitures passer par la voie des stands, la page de chronométrage trois (à leur disposition) et les panneaux d’état d’entrée des stands à T27 et dans la ligne droite principale (pour le pilote disponible quand arrivés sur place) ont indiqué que l’entrée des stands était fermée mais n’ont rien fait pour clarifier la situation avec le directeur de course ou communiquer davantage avec leur pilote.

“Le conducteur de la voiture 1 [Hauger] a admis qu’il avait vu les panneaux d’entrée des stands fermés et toujours aux stands sur ordre de l’équipe. Il n’a pas redemandé à l’équipe quand il a vu les panneaux fermés.

“Aucune autre voiture dans le peloton, y compris l’autre voiture Prema, n’a suivi la voiture 1 (la leader) dans la voie des stands. La voiture 1 s’est vu infliger une pénalité de 10 secondes d’arrêt et de départ pour être entrée dans la voie des stands avec l’entrée des stands fermée.

« Cette sanction réglementaire n’est pas contestable. Une réclamation de classement telle que celle-ci n’est pas un moyen approprié de tenter d’annuler une telle pénalité.

“Le directeur de course ou d’autres officiels de course n’ont enfreint aucun règlement dans le cadre de l’incident en question, a reconnu Prema.

“Ils ont, au cours de leurs actions, correctement ajusté leurs méthodes de gestion de l’incident sur la piste en fonction des conditions qu’ils connaissent et évoluent.”

oigari