La querelle sur les courses de voitures de sport canadiennes se termine par une série au point mort

Le FEL Sports Car Championship Canada prend le contrôle de la classe TCR et met le CTCC en attente

contenu de l’article

Une querelle amère qui a secoué les courses de voitures de sport canadiennes pendant plus d’un an a finalement pris fin – et a provoqué l’effondrement d’une série qui durait depuis plus d’une décennie.

publicité 2

contenu de l’article

Le Championnat canadien des voitures de tourisme (CTCC) a été fondé par John Bondar et a connu sa première saison en 2007. L’épouse de Bondar, Dominique, l’a rejoint plus tard dans la gestion de la série et a pris la barre lorsqu’il a co-acheté Shannonville Motorsport Park fin 2019.

À peu près à la même époque, les travaux préparatoires du Sports Car Championship Canada (SCCC), créé par FEL Motorsports et son fondateur Chris Bye, débutent. La série a été formée avec l’intention de concurrencer directement le CTCC, qui, selon Bye, était à la demande d’un groupe de concurrents du CTCC qui n’étaient pas satisfaits de plusieurs aspects des opérations et des politiques de cette série. En réponse à ces préoccupations, Bye a introduit un système de prix en argent au SCCC, entre autres changements.

publicité 3

contenu de l’article

Le sport automobile est une activité hautement réglementée. Toute série de courses à travers le monde souhaitant accueillir une classe spécifique de véhicules doit obtenir une licence auprès d’un organisme de réglementation. La classe en question est la TCR, une classe de course de voitures de tourisme pour les voitures de série à traction avant à 4 ou 5 portes, propulsées par des moteurs turbocompressés de 1,75 à 2,0 litres. Des voitures telles que la Hyundai Veloster N TCR et l’Elantra N TCR, la Honda Civic Type R TCR et l’Audi RS 3 TCR font partie de celles qui concourent dans cette catégorie dans le monde entier.

FEL SCCC
FEL SCCC Photo de FEL Motorsports/John Walker

CTCC était le titulaire exclusif de la licence pour la classe TCR au Canada pour 2021. Bye dit que lorsqu’il a formé SCCC, il ne savait pas que la licence TCR était exclusive et avait l’impression qu’il obtiendrait également une licence alors qu’il commençait à inscrire des équipes et à signer. contrats de télévision pour sa saison inaugurale. (Les deux séries ont reçu une licence de classe GT4 pour 2021 car il n’y avait pas d’accord canadien exclusif pour la classe à l’époque.)

publicité 4

contenu de l’article

Lorsque la demande de licence de Bye a été refusée, il a entièrement contourné le cadre TCR, se tournant plutôt vers un autre organisme de délivrance des licences pour le droit de créer la classe TC Canada, qui abritait les mêmes voitures éligibles pour la classe TCR.

Ce qui a suivi a été des mois de combats, de dénigrement, d’ordres de cesser et de s’abstenir et un nombre de voitures insoutenable pour les deux séries – bien que plus pour CTCC que SCCC – ainsi qu’une bonne dose d’inquiétude quant à savoir si la rupture du sport pourrait un jour être réparée.

La situation a finalement pris fin le 4 avril de cette année lorsque l’organisateur mondial de la classe TCR, WSC Group, a annoncé que FEL avait signé un contrat de trois ans pour le droit d’exploiter le TCR au Canada. L’accord de CTCC avec WSC Group a été résilié un an plus tôt, pour lequel la série a reçu un montant indéterminé de compensation. La déclaration du WSC comprenait une déclaration de Dominique Bondar remerciant le groupe pour son partenariat.

publicité 5

contenu de l’article

Le CTCC n’ayant plus de droits sur la classe TCR et la classe GT4 au Canada n’a qu’un bassin relativement restreint de concurrents parmi lesquels puiser, Bondar dit que le CTCC a décidé de “faire une pause”.

“Nous n’avons pas fermé ou terminé la série”, a déclaré Bondar à Driving.ca. «Nous venons de le mettre en attente. … Nous ne savons pas ce que l’avenir apportera, mais si à un moment donné il y a une opportunité ou une demande ou quoi que ce soit, alors nous reviendrons. Pour le moment, nous profitons simplement du calme.”

Bye dit que le nombre plus élevé de véhicules dans SCCC illustre pourquoi sa série a réussi à obtenir les droits de classe TCR.

“Les équipes ont parlé”, dit-il. « (Certains observateurs l’appellent) une prise de contrôle hostile. Je ne le vois absolument pas ainsi. C’est comme si j’avais ouvert un restaurant en face de votre restaurant. Pourquoi c’est un problème? Je suppose que les équipes ont le sentiment que nous offrons un meilleur rapport qualité-prix car elles sont toutes venues vers nous.”

La saison 2022 du SCCC débute pendant le long week-end de mai dans le cadre du Victoria Day Speedfest au Canadian Tire Motorsport Park. Visitez felmotorsports.com pour plus d’informations.

Remarques

Postmedia s’efforce de maintenir un forum de discussion dynamique mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail – vous recevrez désormais un e-mail lorsque vous recevez une réponse à votre commentaire, qu’il y a une mise à jour sur un fil de commentaires que vous suivez ou lorsqu’un utilisateur que vous suivez des commentaires suit. Pour plus d’informations et de détails sur la façon de personnaliser vos paramètres de messagerie, consultez nos Règles de la communauté.

oigari