L’Arabie saoudite promet à la F1 toutes les assurances dont elle a besoin pour revenir en 2023

Une attaque au missile contre une installation pétrolière à moins de 10 miles du circuit de Jeddah vendredi a soulevé des doutes quant à la poursuite ou non du GP d’Arabie saoudite.

Alors que les chefs d’équipe étaient satisfaits des informations de sécurité qui leur ont été données par les autorités, les pilotes avaient besoin de plus de conviction avant d’accepter également d’aller de l’avant après une réunion de quatre heures vendredi soir.

Les patrons de la F1 ont promis de parler aux équipes et aux pilotes au cours des prochaines semaines pour discuter des événements en Arabie saoudite et des prochaines étapes pour le sport.

Bien que les discussions prévues aient indiqué que l’avenir de la course pourrait être incertain, Motorsport.com comprend que la F1 est déterminée à maintenir l’événement au calendrier.

Ainsi, au lieu de réunions pour débattre de la poursuite ou non de la course, il s’agit davantage de télécharger les équipes et les pilotes de F1 sur les précautions de sécurité sur la piste, ainsi que sur tout changement que les autorités saoudiennes prévoient pour 2023 et au-delà.

Le gouvernement saoudien lui-même est ouvert aux leçons à tirer et s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que les équipes et les pilotes se sentent en sécurité à leur retour. Le ministre saoudien des Sports, SAR le prince Abdulaziz Bin Turki Al-Faisal, a déclaré à certains médias, dont Motorsport.com : “Nous ne sommes pas encore entrés dans les détails. encore, mais nous sommes ouverts à la discussion.

“Nous sommes prêts à nous asseoir et à voir où se situent les problèmes et de quelles assurances ils ont besoin.

“Quoi qu’ils veuillent, nous sommes ici pour accueillir la F1 partout dans le monde du mieux que nous pouvons.

“Nous allons donc certainement avoir une discussion ouverte avec eux pour voir à quoi ressemblent leurs commentaires, discuter avec eux et voir quelles sont leurs préoccupations. Nous allons tout leur montrer.

Après une réunion de quatre heures vendredi soir, les pilotes de F1 ont convenu de poursuivre le week-end de course.

Après une réunion de quatre heures vendredi soir, les pilotes de F1 ont convenu de poursuivre le week-end de course.

Photo par : Carl Bingham / Motorsport Images

L’attaque contre l’installation pétrolière a jeté une ombre sur la deuxième course de F1 en Arabie saoudite au milieu des inquiétudes persistantes concernant les violations des droits de l’homme dans le pays.

Mais malgré les gros titres négatifs, le prince Abdulaziz affirme que l’accueil des courses de F1 apporte toujours des avantages – car il pense que le fait d’avoir le pays sous les projecteurs peut être une force de changement positif.

“Nous sommes ici pour une raison de partenariat à long terme, car nous voyons où nous allons”, a-t-il déclaré.

« Nous voulons grandir avec le sport. Nous connaissons l’importance de la Formule 1 et voulons faire partie de la communauté internationale. Nous voulons être présents. Nous voulons que tout le monde vienne en Arabie saoudite et ait l’impression d’aller ailleurs dans le monde.

“Ces problèmes se produisent malheureusement, ils se produisent partout dans le monde et nous devons les résoudre de la meilleure façon possible.”

Il a expliqué comment l’arrivée d’événements sportifs majeurs tels que la Formule E et la F1 a déjà contraint le pays à s’ouvrir et à assumer davantage de responsabilités. Un exemple : l’Arabie saoudite a déjà dû modifier plus de 200 lois afin de pouvoir organiser de grands événements de sport automobile.

“Nous avons toujours été accusés d’être laissés pour compte”, a-t-il déclaré. “Le premier visa touristique était à cause de la Formule E. C’était la première fois que nous délivrions des visas touristiques à cause de cet événement.

“De là, nous sommes soudainement passés de l’un des visas les plus difficiles à obtenir à l’un des visas les plus faciles à obtenir avec, je crois, plus de 50 visas de pays à l’arrivée, etc.

“Personne n’a compris ce qu’est l’Arabie saoudite. Nous disons au monde de venir comprendre ce qu’est l’Arabie saoudite, mais maintenant on nous accuse d’être trop ouverts. Nous faisons les choses très, très, très rapidement et ainsi de suite.

« Il y a un tour en fin de journée à cause de ça. C’est ce que les gens veulent. Si les gens n’avaient pas voulu cela, cela ne serait pas arrivé. Mais les gens veulent ça, ils voient, ils s’engagent tous sur les réseaux sociaux, ils voient ce que les autres pays ont.”

Le prince Abdulaziz admet que l’Arabie saoudite est négative et reconnaît que le pays doit s’améliorer dans certains domaines, mais dit qu’il est irréaliste de s’attendre à ce que les choses changent du jour au lendemain.

« Nous sommes une jeune nation. Nous apprenons, nous avançons et nous avons beaucoup à développer, beaucoup à accomplir et beaucoup à réparer”, a-t-il déclaré.

« Le changement est en train de se produire. Aujourd’hui, partout dans le royaume, vous voyez des femmes et des hommes debout ensemble, même dans les ministères alors qu’avant ils n’étaient même pas autorisés à entrer dans les lieux publics.

«Donc, toutes ces choses font partie du changement. Nous pouvons en changer certains très rapidement. Certains d’entre eux prennent du temps. Mais nous sommes là pour écouter, parler, discuter.

“Je suis sûr que vous avez vu beaucoup de politiciens visiter le Royaume au cours des dernières semaines et ils ont discuté de toutes ces questions. Nous sommes donc ici pour aller de l’avant et faire de l’Arabie saoudite un meilleur endroit et vivre pour un avenir meilleur.

A lire aussi :

oigari