Le GP d’Arabie Saoudite de F1 devrait se poursuivre malgré les protestations des pilotes suite à l’attaque d’un dépôt pétrolier

JEDDAH, Arabie saoudite – Le Grand Prix d’Arabie saoudite de ce week-end devrait se dérouler comme prévu, malgré les inquiétudes des pilotes de Formule 1 concernant une attaque au missile contre une installation pétrolière à proximité vendredi après-midi.

Les discussions entre les pilotes, les chefs d’équipe et les dirigeants de F1 sur la sécurité de l’événement se sont poursuivies jusqu’à 2h30 samedi, avant que les chefs d’équipe ne sortent d’une réunion avec le PDG de F1, Stefano Domenicali, et confirment que la course se poursuivra.

Les pilotes ont fait part de leurs inquiétudes quant à la sécurité de l’événement après qu’une attaque à la roquette a frappé un dépôt pétrolier d’Aramco à 10 kilomètres à l’est du circuit vendredi après-midi.

Un porte-parole militaire des Houthis du Yémen, qui combattent une coalition dirigée par l’Arabie saoudite depuis sept ans, a revendiqué la responsabilité de l’attaque contre l’installation, propriété du sponsor de la F1 Aramco.

L’installation est restée en feu vendredi soir, avec un grand panache de fumée noire visible de la piste jusqu’au coucher du soleil.

Les autorités saoudiennes ont déclaré qu’il n’y avait pas eu de victimes dans les attaques.

Un certain nombre de coureurs ont d’abord exprimé leurs inquiétudes quant à la situation avant les deuxièmes essais, ce qui a incité Domenicali à organiser à la hâte une réunion qui a retardé le début des essais de 15 minutes.

Le PDG de la F1 a tenté de rassurer les pilotes sur la sécurité de l’événement avant que les 20 ne retournent tous dans leurs voitures pour participer à la séance de piste d’une heure.

Après les essais, une deuxième réunion a eu lieu avec Domenicali, le président de la FIA Mohammed Ben Sulayem, les directeurs d’équipe et les pilotes dans la suite d’accueil sur piste de la F1.

Il a fallu environ 40 minutes à Domenicali et Ben Sulayem pour sortir et annoncer que la course se poursuivrait après les assurances de sécurité du gouvernement saoudien, qui paie également les frais d’accueil de la course.

“Nous avons la certitude absolue que la sécurité du pays passe avant tout”, a déclaré Domenicali aux journalistes après la première rencontre avec les pilotes et les chefs d’équipe. « Quelle que soit la situation, la sécurité doit être garantie.

“Elle [Saudi officials] sont en fait ici avec leurs familles le long de la route. Ils ont donc tous les systèmes en place pour protéger cette zone, la ville et les endroits où nous allons.

« Par conséquent, nous sommes confiants et devons faire confiance à l’autorité locale à cet égard. Alors bien sûr, nous continuerons l’événement.

Ben Sulayem a ajouté : « Nous avons eu des réunions avec un haut niveau de sécurité et puis bien sûr nous avons eu des réunions avec les chefs d’équipe, nous avons eu des réunions avec les pilotes.

“Qui sont [the Houthis] objectif? Ils ciblent l’infrastructure, l’infrastructure économique, pas la population civile et bien sûr pas la piste.

“Nous avons vérifié les faits auprès d’eux et nous avons l’assurance de haut niveau qu’il s’agit d’un endroit sûr, que tout sera sûr et continuons à courir.

« Certes, toutes les familles sont ici. Nous attendons simplement avec impatience, mais avec la certitude que rien ne se passera.”

Lorsqu’on lui a demandé si les pilotes étaient d’accord avec la décision, Domenicali a ajouté : “Ils seront en piste.”

Selon Domenicali, les pilotes sont restés dans la suite d’accueil de la F1 pendant trois heures supplémentaires. Ils ont d’abord assisté à leur briefing habituel du vendredi avec le directeur de course de la FIA Niels Wittich, mais sont restés ensuite pour discuter des attaques de missiles et de la sécurité de l’événement.

Ils ont été suivis par Domenicali et le directeur général de la F1, Ross Brawn, qui se sont ensuite dirigés vers leurs bureaux dans le Race Control Building. Les chefs d’équipe ont été appelés au bureau de Domenicali vers 1 h 30 du matin mais se sont arrêtés dans la suite d’accueil des pilotes au milieu des spéculations croissantes sur un boycott.

Après un total de plus de quatre heures, les pilotes ont quitté leurs chambres et George Russell de Mercedes, directeur de la Grand Prix Drivers Association, a rejoint la réunion entre Domenicali et les directeurs d’équipe dans le bâtiment de contrôle de course.

Peu de temps après être entrés dans le bâtiment, Russell et les directeurs d’équipe sont retournés au paddock, où plusieurs directeurs d’équipe ont confirmé aux médias que la course aurait lieu.

Plus tôt dans la journée, le patron de Red Bull, Christian Horner, a déclaré qu’il était d’accord avec la décision de continuer.

“Je pense que le sport doit se rassembler collectivement”, a déclaré Horner. « Tout acte de terrorisme ne peut être toléré. Le sport ne doit pas être poussé dans une position où une telle situation est tout simplement inacceptable.

« Stefano et le président s’en occuperont. Il y avait toutes les assurances des organisateurs et nous courrons.

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a ajouté : “[The F1 circuit] est probablement l’endroit le plus sûr que vous puissiez être en Arabie saoudite en ce moment.”

Le promoteur de la course Saudi Motorsport Company (SMC) a confirmé l’attaque et a déclaré que la sécurité avait été renforcée pour faire face à la menace posée par les événements.

“Nous sommes au courant de l’attaque contre la station de distribution d’Aramco à Djeddah cet après-midi”, indique le communiqué du SMC.

“Les organisateurs de la course restent en contact direct avec les autorités de sécurité saoudiennes ainsi qu’avec la F1 et la FIA pour s’assurer que toutes les mesures de sûreté et de sécurité nécessaires continuent d’être mises en œuvre pour assurer la sécurité de tous les visiteurs du Grand Prix de Formule 1 d’Arabie Saoudite. pilotes, équipes et parties prenantes.

“Le programme du week-end de course se poursuit comme prévu. La sécurité de tous nos invités reste notre priorité absolue et nous sommes impatients d’accueillir les fans pour un week-end de courses et de divertissements de classe mondiale.”

oigari