L’incroyablement belle Delahaye 135M

La Delahaye 135 était l’une des voitures de performance françaises les plus importantes des années 1930. En version course, la 135 a remporté le célèbre rallye de Monte-Carlo en 1937 et les 24 Heures du Mans en 1938, et a remporté une série d’autres victoires et podiums dans des courses aussi lointaines qu’en Australie.

Comme il était de coutume à l’époque, Delahaye a fabriqué le châssis motorisé de la 135, qui a ensuite été expédié pour l’assemblage d’une carrosserie. Les entreprises qui ont construit 135 carrosseries sont un véritable who’s who de la carrosserie française – des noms comme Figoni & Falaschi, Marcel Pourtout, Jacques Saoutchik, Henri Chapron, Faget-Varnay et bien d’autres.

En bref – La Delahaye 135

  • La Delahaye 135 a été conçue avec les Type 134 et Type 138 dans l’espoir de raviver la fortune chancelante du constructeur français.
  • Sorti pour la première fois en 1935, le Delahaye 135 était propulsé par un six cylindres en ligne à soupapes en tête de 3,2 litres avec un vilebrequin à quatre paliers. Selon les conditions de réglage, ce moteur pourrait produire bien plus de 100 ch pour les applications de course et 95 ch en version de rue.
  • Le 135 a été conçu avec un châssis en acier, une suspension avant indépendante et un essieu arrière dynamique, avec un moteur monté à l’avant entraînant les roues arrière. La transmission était soit une manuelle semi-synchronisée à quatre vitesses, soit une unité de présélecteur à quatre vitesses Cotal.
  • La Delahaye 135 est devenue la toile sur laquelle bon nombre des plus grands carrossiers français ont travaillé leur magie, créant certaines des plus belles voitures de l’histoire.

Émile Delahaye

Delahaye a été fondée aux débuts de l’automobile en 1894 dans la ville de Tours, dans le centre de la France. L’entreprise porte le nom de son fondateur, Émile Delahaye, un ingénieur français qui s’intéressait particulièrement à la course automobile.

Delahaye 135M 3

description de l'imageCette 135M a une livrée noire avec un intérieur cognac et une capote marron.

Les années de fondation de l’entreprise sont largement axées sur la course, Émile Delahaye participant aux créations à quatre roues des premiers événements tels que la course Paris-Marseille-Paris 1896, la course Paris-Dieppe 1897, le rallye Marseille-Nice 1898, la Course de Périgueux et la course Paris-Amsterdam-Paris.

En quelques années, la société a déménagé ses installations de fabrication à Paris et a lancé une série de voitures de série, dont les premiers exemples comportaient des moteurs arrière et une direction à barre franche.

Émile Delahaye prend sa retraite en 1901 et vend ses parts dans la société qui porte son nom. C’est à cette époque que l’entreprise a laissé le monde de la course derrière elle et s’est plutôt concentrée sur la fabrication de véhicules utilitaires lourds tels que des camions, ainsi que sur un nombre limité de châssis d’automobiles.

Au début des années 1930, Delahaye était dans une situation financière difficile, ils ont commencé à développer une nouvelle gamme de voitures – dirigée par la Delahaye 135 – revenant à leurs racines de course.

Delahaye 135M 14

description de l'imageLe moteur est le six cylindres en ligne 135M le plus puissant avec des soupapes en tête, un vilebrequin à quatre paliers et une cylindrée de 3,6 litres.

Le Delahaye 135

Lorsque la Delahaye 135 est sortie en 1935, elle a connu un succès immédiat et a contribué à remettre Delahaye au premier plan du monde du sport automobile de haute performance.

Des versions de course et de rue de la 135 étaient proposées, et les acheteurs pouvaient choisir parmi une longue liste de carrossiers bien connus pour créer des carrosseries pour leurs nouvelles voitures selon leurs propres spécifications.

L’ingénierie de la Delahaye 135 n’était pas particulièrement révolutionnaire, et pourtant la voiture a réussi à devenir plus que la somme de ses pièces. L’expérience de l’entreprise dans la construction de poids lourds s’est traduite par des groupes motopropulseurs sur-conçus qui étaient remarquablement fiables, les rendant particulièrement bien adaptés aux événements d’endurance tels que les 24 Heures du Mans.

La première Delahaye 135 de 1935 était propulsée par un six cylindres en ligne à soupapes en tête, un vilebrequin à quatre paliers et soit une boîte manuelle à quatre rapports avec synchronisation partielle, soit un présélecteur Cotal à quatre rapports.

Delahaye 135M 1

description de l'imageLa carrosserie a été conçue par le célèbre carrossier français Henri Chapron et est un excellent exemple des belles carrosseries que les carrossiers français fabriquaient à l’époque.

Le 135 utilisait un châssis en acier avec une suspension avant indépendante sur ressorts à lames et un essieu moteur sur ressorts à lames à l’arrière. Les freins étaient des tambours actionnés par câble montés sur chaque roue.

Rapidement surnommée la “Coupe des Alpes” après son succès au Rallye des Alpes, la voiture remporta également des victoires au Rallye de Monte-Carlo 1937, aux 24 Heures du Mans 1938, au Grand Prix d’Australie 1949 et à de nombreuses victoires sur d’autres courses.

La production a cessé pendant la Seconde Guerre mondiale, a repris après la guerre et s’est poursuivie jusqu’en 1954. Environ 2 000 exemplaires de la 135 (et de ses modèles associés) ont été construits et sont aujourd’hui très prisés des collectionneurs.

La Delahaye 135M de 1947 présentée ici

La voiture que vous voyez ici est une désirable Delahaye 135M d’après-guerre de 1947 équipée d’une carrosserie cabriolet construite par le légendaire carrossier français Henri Chapron.

Delahaye 135M 6

description de l'imageLa forme de la calandre est un signe distinctif de Delahaye, ce qui les rend faciles à repérer sur une pelouse de concours, quel que soit le carrossier.

On sait peu de choses sur les débuts de cette voiture, elle a été exportée aux États-Unis depuis l’Europe il y a plus de 20 ans et porte maintenant une restauration plus ancienne montrant des signes de légère patine.

Le moteur d’origine a disparu depuis longtemps et a été remplacé par une version à carburateur du même moteur 3,6 litres 135M proposé à partir de 1936 en tant que mise à niveau par rapport à l’unité d’origine de 3,2 litres. La puissance est envoyée à l’essieu arrière solide via une boîte de vitesses à présélecteur Cotal à quatre vitesses.

Cette Delahaye devrait être mise aux enchères chez RM Sotheby’s le 26 mars avec un prix cible de 225 000 $ à 275 000 $.

Si vous souhaitez en savoir plus ou vous inscrire pour enchérir, vous pouvez cliquer ici pour afficher la liste.

Delahaye 135M 13
Delahaye 135M 12
Delahaye 135M 11
Delahaye 135M 10
Delahaye 135M 9
Delahaye 135M 8
Delahaye 135M 7
Delahaye 135M 5
Delahaye 135M 4
Delahaye 135M 2

Images : Jasen Delgado © 2022 Avec l’aimable autorisation de RM Auctions

Delahaye 135M

oigari