Pourquoi Haas ose rêver d’un premier podium en F1 en 2022

“Désolé les gars, nous devions prendre une photo d’équipe !”, a-t-il déclaré aux journalistes réunis avant de s’asseoir pour discuter de l’une des histoires de bien-être de la journée : Kevin Magnussen venait de terminer cinquième, donnant à Haas son premier top 10 depuis le Nürburgring. 2020 et a marqué plus de points en deux heures avait marqué en deux ans.

Personne ne lui reprochait d’être en retard ; après tout, c’était pour une bonne raison. Haas a finalement eu de bonnes nouvelles à célébrer après deux saisons difficiles qui ont offert peu de joie en termes de résultats et une période tumultueuse hors piste avec le départ de Nikita Mazepin et du sponsor titre Uralkali.

Le train hype Haas avait traversé le deuxième test de pré-saison lorsque le rythme de la voiture VF-22 a brillé et que le retour de Magnussen a été assuré. Avec Magnussen se qualifiant septième sur la grille, il était clair que son temps était écoulé puisque l’équipe du bas était terminée, cimenté seulement par sa course à la cinquième place dans la course pour marquer le meilleur résultat de l’équipe depuis Autriche 2018.

Lorsque nous sommes arrivés en Arabie saoudite ce week-end, il y avait une source naturelle pour tout le monde chez Haas. L’équipe prend une remarquable troisième place au championnat des constructeurs, derrière Mercedes et Ferrari. Bien que Steiner ait précisé après la course qu’il ne s’attendait pas à ce que cela dure, il était ravi que Haas ait pu “profiter du rêve” et s’imprégner du succès qui avait si longtemps été en gestation.

Mais lorsque Steiner a appelé Gene Haas après la course de Bahreïn, le propriétaire de l’équipe n’a pas tardé à poser des questions sur la semaine prochaine : Haas pourrait-il combattre dans le même genre de stade à Djeddah ? Le résultat révolutionnaire est là, maintenant il est temps de le faire régulièrement.

C’est dans la nature des pilotes et des équipes de F1 de regarder vers l’avenir et de voir plus grand – pour Haas, la seule vraie prochaine étape à partir d’ici est de penser à un podium, quelque chose qui est là depuis qu’il est sur la grille et qui n’a pas été atteint en 2016 Une équipe qui n’a marqué aucun point l’année dernière et qui a traversé une année de transition est un revirement remarquable qui a même dépassé ses propres attentes.

“Chaque équipe voulait être devant mais je pense que personne n’avait prévu les problèmes auxquels nous pourrions être confrontés sinon nous n’aurions pas ces problèmes”, a déclaré Mick Schumacher, qui a avoué être déçu de la 11e place à Bahreïn. “Nous ne pensions certainement pas que nous serions aussi loin dans le peloton. Nous pensions que nous étions au milieu de terrain, mais être en fait au sommet du milieu de terrain est quelque chose d’assez impressionnant.

C’est impressionnant, surtout si l’on considère à quel point le milieu de terrain de la F1 a été complet et compétitif ces derniers temps. Les résultats ou les courses atypiques qui se sont succédé ces dernières années ont eu tendance à récompenser ceux qui se trouvaient juste derrière les équipes de tête, les victoires d’Esteban Ocon et de Pierre Gasly en étant la preuve.

Kevin Magnussen, Haas VF-22, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Kevin Magnussen, Haas VF-22, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

La saison dernière, seules deux équipes – Haas et Alfa Romeo – n’ont pas réussi à monter sur le podium, en grande partie grâce à des résultats fous à Bakou, en Hongrie et à Spa. A l’heure où toutes les équipes sont aux prises avec leurs nouvelles voitures et où la fiabilité est une préoccupation majeure, il n’est pas exclu de penser qu’un podium choc pourrait être à portée de main pour Haas s’il peut maintenir sa forme de milieu de terrain.

“Si vous êtes toujours juste derrière les meilleures équipes – ce que je pense est le mieux que vous puissiez espérer, à moins que vous ne soyez dans une Mercedes, une Ferrari Red Bull – si vous êtes juste là, alors vous êtes le premier à obtenir le podium si quelque chose arrive », a déclaré Magnussen.

« Je ne vois pas si nous allons finir sur le podium aussi rapidement. Mais je pouvais m’attendre à être dans la position où nous étions à Bahreïn et à mener le milieu de terrain. Ils espèrent que nous pourrons le faire plus souvent et maintenir ce niveau d’une manière ou d’une autre, cela doit être l’objectif.

“Ensuite, quand vous êtes là, vous êtes le premier à monter sur le podium quand vous avez ce jour de chance où beaucoup de gens ont du mal et ce qui s’est passé avant.”

Magnussen était réaliste, affirmant qu’il “ne s’y attendait pas” connaissant le rythme des trois meilleures équipes en ce moment et le défi auquel Haas serait confronté pour se rapprocher d’eux. Mais il a admis que la possibilité d’un podium lui avait traversé l’esprit. “Je ne pense pas que nous ayons le rythme pour monter sur le podium – mais je rêve de ce podium…” Cela fait longtemps que le Danois n’a pas fêté son dernier podium en F1 lors de ses débuts en 2014.

Faisant écho aux pensées de Magnussen, Schumacher a déclaré que l’objectif pour Haas était d’être au bon endroit au bon moment pour capitaliser sur les problèmes de ceux à venir. “Nous voulons être suffisamment proches pour ramasser les morceaux si quelque chose s’effondre devant”, a-t-il déclaré. « Je ne dirais pas qu’il n’y a aucune chance que nous soyons sur le podium à un moment donné cette année. Nous avons encore 22 courses à disputer, donc il y a beaucoup plus de chances qu’un week-end de folie s’annonce.

Alors pourquoi pas l’Arabie Saoudite ? Bien que le podium de Verstappen-Hamilton-Bottas ait été de 08/15 selon les normes de 2021, la course elle-même a été pleine de drames et d’incidents, dont deux drapeaux rouges. Bien qu’il y ait eu des ajustements sur la piste cette année pour offrir aux pilotes une course plus fluide, le circuit urbain le plus rapide de F1 pourrait encore facilement réserver une surprise ou deux.

Kevin Magnussen, Haas VF-22, Lewis Hamilton, Mercedes W13

Kevin Magnussen, Haas VF-22, Lewis Hamilton, Mercedes W13

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

Haas saura que la bataille au milieu de terrain ne fera que s’aggraver cette année alors que ses rivaux continuent de développer leurs voitures et d’en extraire plus de puissance. Mais le fait que l’équipe puisse même envisager de décrocher un podium de choc montre à quel point il y a eu un revirement.

Lors de la séance médiatique après la course de Bahreïn, Steiner a plaisanté en disant que cela avait été “deux ans de merde” pour Haas, faisant de la photo d’équipe quelque chose d’important. S’il peut accrocher un podium, il y aurait lieu d’en convoquer un autre.

“J’espère que nous sommes au bon endroit au bon moment”, a déclaré Steiner jeudi à Djeddah. “Je ne sais pas si nous aurons un jour cette chance. Mais s’il se présente, j’espère que nous serons là. Il y a eu quelques petites équipes au cours des deux dernières années qui ont atteint des podiums auxquels nous ne nous attendions pas.

“S’il y a une opportunité, peut-être que nous pouvons la saisir. Ce serait très sympa.”

A lire aussi :

oigari